“Portraits de Paris” llega a Granada gracias a la colaboración de la Alianza Francesa y el Festival de Jóvenes Realizadores

 

 PROGRAMME

MARTES 26 OCTUBRE – 18H – Filmoteca de Andalucìa, Sala Val del Omar

« Sur les toits de Paris » d’Olivier Lassu – documentaire couleur de 2002 – 55 mn

 Le réalisateur filme ces Parisiens qui arpentent pour leur métier ou leur plaisir les toits de la capitale. Ramoneurs, couvreurs, artistes ou « toiturophiles », leurs témoignages passionnés brossent le portrait d’une ville secrète, plus près du ciel et du rêve. Un commentaire subtil dit par le comédien Philippe Torreton accompagne ces très belles images d’un Paris inédit. Ce documentaire emmène ses spectateurs dans un parcours urbain et humain, à la découverte d’une dimension aussi mythique qu’inexplorée de la capitale française, entre zinc et azur.

MIERCOLES 27 OCTUBRE – 18H – Filmoteca de Andalucìa, Sala Val del Omar

« Blanche nuit à Paris » de Jérôme Caza / Arnaud Ngatcha – documentaire 2002 – 54 mn

Sur la première « nuit blanche » parisienne, organisée par la Mairie de Paris le 5 octobre 2002, proposant spectacles, visites et performances dans des lieux très divers de la capitale. Prenant pour fil conducteur les pérégrinations nocturnes de quelques curieux, et suivant le fil de la nuit les réactions de ses organisateurs. Ce documentaire, grâce à la présence sur place de nombreuses caméras, restitue au mieux le caractère éclaté et ludique de cette joyeuse manifestation culturelle.

JUEVES 28 OCTUBRE – 18 H – Palacio Condes de Gabia

« Jusqu’au dernier saltimbanque » de Laurent Canches – documentaire de 1999 –52 mn

 Le film dresse le portrait d’artistes de rue qui travaillent sur le parvis de Beaubourg depuis les années 70, en même temps qu’il analyse, avec le témoignage de Renzo Piano, architecte de Beaubourg, l’originalité et le rôle de cette « place vide » dans la vie du quartier.

« Au fin Moka » de Boris Joseph – documentaire couleur de 2005 de 53 mn

 La caméra empathique de Boris Joseph nous présente Georgette et Henriette avec beaucoup de simplicité. Depuis « Au fin moka », un café de Montmartre, les deux vieilles dames, fortes personnalités, regardent le monde avec leur expérience de la vie, leurs souvenirs de jeunesse dans le Paris d’antan, et toujours avec un regard critique rempli d’humour.. De nombreux gros plans des deux protagonistes, un seul lieu de tournage, « Au fin Moka » (à l’exception de quelques rapides extérieurs), confèrent à ce documentaire une intimité, une proximité qui rendent ces deux femmes attachantes. A cela s’ajoutent des dialogues remplis d’humour et de lucidité.

VIERNES 29 OCTUBRE – 18H – Palacio Condes de Gabia

 « 5 – 7 rue Corbeau » de Thomas Pendzel – documentaire de 2007 – 58 mn

 Ce film raconte le destin d’un immeuble, devenu le plus gros taudis de Paris. Son extérieur banal cache 168 logements d’une pièce, les derniers arrivants à Paris qui furent, au fil du temps, provinciaux, Belges, Italiens, juifs d’Europe de l’Est, Espagnols, Portugais, rapatriés, Maghrébins, Sénégalais puis Maliens. En 1998, il fut racheté et démoli par la ville après que ses 350 occupants eurent campé dans la rue pendant quatre mois.

El precio de la ntrada individual filmoteca de Andalucìa y Condes de Gabia : 1€

Más información:

www.filmfest-granada.com/2010/

 

Compartir:

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos necesarios están marcados *